Nouveautés du Contrôle Technique 2018 : on fait le point

A partir du 12 février 2018
En mai prochain, le contrôle technique va subir quelques modifications. Pour mieux "coller" aux directives européennes, il sera durci, notamment avec l'augmentation des points de contrôle, passant de 123 à 132, et avec l'arrivée d'une liste de défauts critiques.
Pourquoi ces changements ?
> La commission européenne a mis en lumière la corrélation entre le nombre de défaillances techniques et les chiffres de la sécurité routière (nombre de tués sur les routes). Afin de répondre à cette information, et réduire le risque d’accidents liés au mauvais état mécanique des véhicules, de nouveaux points de contrôle font leur apparition.
> Préserver l’environnement en limitant la pollution de l’air et des sols (fuites diverses, émanations de fumées, …), avec notamment l’arrivée d’un nouveau contrôle : le « 5-gaz ».
 
Le sujet à polémique : l’arrivée de la liste des « défaillances critiques ».
Une centaine de défauts seront jugés « intolérables », et rejoindrons donc cette liste. On considérera que ces points seront représentatifs de risques immédiats pour les personnes et/ou pour l’environnement. Ils nécessiteront une réparation dans les 24 heures, sous peine de sanction (amende, véhicule immobilisé).
 
Quelle conséquence sur le prix du contrôle technique ?
Cette nouvelle liste de points de contrôle va demander un allongement et un renforcement de la tâche des techniciens. Ce qui aura forcément une incidence sur le prix de la prestation. Pour l’heure, rien d’établi sur cette variation, mais au global, l’augmentation tarifaire est estimée à 20%.
 
 

Rappel : le contrôle technique initial est obligatoire dans les six mois qui précèdent la quatrième année du véhicule, puis tous les deux ans.
 

Source : Challenges.fr – Août 2017
Retour à la liste Imprimer